Sélectionner une page

C’est La question que bon nombre d’entre nous se posent : comment réussir ses crêpes ? Si les crêpes sont à l’honneur à l’occasion de la Chandeleur, les crêpes constituent un plat passe-partout qui peut se déguster de multiples façons toute l’année. Déjeuner, brunch, goûter, souper … sur le pouce ou non, avant de vous précipiter aux fourneaux et de les faire sauter, on vous donne quelques astuces bien huilées pour les réussir à tous les coups. 

La recette, la base d’une crêpe bretonne réussie

Si les crêpes sont un mélange d’œufs, de farine, de lait et de beurre avec une pincée de sel, mieux vaut ne pas improviser ce mélange. Le premier conseil est de maîtriser les quantités pour réussir la pâte à crêpe. La proportion de base est la suivante pour une vingtaine de crêpes : 4 verres de lait, 3 œufs, 2 verres de farine, 1 cuillère à soupe d’huile ou du beurre. Vous pouvez troquer 1 verre de farine classique par 1 verre de fleur de maïs pour avoir des crêpes plus légères. Quoi qu’il en soit, à cette pâte de base, s’ajoute systématiquement une pincée de sel, 1 voire 2 sachets de sucre vanillé pour plus de gourmandise, sans oublier la cuillère à soupe de rhum ou de fleur d’oranger selon les préférences. Bien entendu, la qualité des produits est essentielle pour que les crêpes bretonnes soient goûteuses à souhait

L’onctuosité, la clé d’une crêpe bretonne savoureuse

Rien de plus désagréable que de croquer dans une crêpe bretonne et d’avoir de la farine plein les dents. Exit donc les grumeaux de la pâte avant la cuisson des crêpes ! Pour obtenir une pâte à crêpe lisse, utilisez de la farine fluide que vous prendrez soin de tamiser avant de l’incorporer aux autres ingrédients. Vous pouvez utiliser une passoire fine ou mixer la pâte avant de la cuire. Autre astuce et non des moindres, le fait d’incorporer la farine dans le lait légèrement tiède. Cela n’a l’air de rien, mais la farine se dissout plus facilement. Utilisez également un bon fouet. 

Le repos, l’allié pour une crêpe bretonne délicieuse

Pour vous pourlécher les babines de crêpes fines et légères, pensez à laisser reposer votre pâte. Bien loin de mettre vos nerfs à rude épreuve, le fait de laisser reposer votre pâte à crêpe permet à l’amidon contenu dans la farine de se développer et donc de garantir le moelleux et l’élasticité de vos crêpes. Au minimum, patientez au moins 1 heure. Pour cela, laissez la pâte dans le bol, couvrez-le d’un tissu propre et sec et laissez-le dans un coin de votre cuisine. 

La cuisson, l’astuce pour une crêpe bretonne dorée

L’idéal est d’opter pour une crêpière voire une bonne poêle avec un revêtement antiadhésif. Graissez votre ustensile de cuisine avec une noisette de bon beurre. Ensuite, là encore soyez patient, attendez que la poêle soit bien chaude avant de réaliser votre première crêpe. C’est une astuce qui vous permettra de conserver leur moelleux. Une fois arrivée à température, continuez la cuisson de vos crêpes à feu moyen pour éviter qu’elles ne brûlent ou ne soient trop pâles. Seulement une fois que vous n’avez plus de trace de pâte crue, retournez la crêpe. 

La conservation, le dernier conseil pour réussir les crêpes bretonnes

Avant de vous lancer dans la préparation des crêpes, pensez à préparer une grande assiette, une casserole remplie d’eau et une feuille de papier d’aluminium. Vous placerez l’assiette au-dessus d’une casserole d’eau à peine frémissante et empilerez dans l’assiette les crêpes au fur et à mesure de leur cuisson. Entre deux, recouvrez la pile de crêpes avec la feuille d’aluminium ou votre cloche à micro-ondes. Il ne vous restera plus qu’à les servir, les garnir et vous amuser dans la présentation. À vos couverts !