Sélectionner une page

Bien que le salarié soit recruté pour un SMIC, l’entreprise lui doit une charge supplémentaire, au titre de charges patronales et d’éléments complémentaires de salaire. Cet article parle justement du détail de ces charges.

Les charges patronales (coûts directs)

Les charges patronales sont des coûts directs à la charge de l’employeur dans le cadre de recrutement d’un personnel. Elles sont proportionnelles au salaire perçu par celui-ci. Si le salarié touche un SMIC, équivalant à 10,03 euros l’heure, soit environ 1 521,22 euros bruts par mois pour 35 heures de travail, les charges patronales mensuelles se résument comme suite :

  • 119,78 € pour la santé, dont 6,67 € médecine de travail, 20 € complémentaire santé et
    111,11 € maladie ;
  • 33.79 € pour les accidents du travail et maladies professionnelles ;
  • 250,52 € pour la retraite. Le montant se divise en trois parties :
    o La contribution d’équilibre général vaut 19,63 €,
    o La retraite complémentaire vaut 71,84 €,
    o La vieillesse vaut 159,05 € ;
  • 54,03 € pour la famille, dont 1,52 € dédiés à la contribution au fonds national d’aide au logement, tandis que le reste va aux allocations familiales ;
  • 61,64 € destinés à l’assurance chômage, en plus d’une cotisation au régime de garantie des salaires (AGS) égale à 2,28 € ;
  • 18,9 € au titre de formation des employés. Les montants sont versés à deux entités différentes, à savoir la taxe d’apprentissage de 10,35 € et la formation professionnelle de 8,37 € ;
  • 0,24 € en guise de contribution au dialogue social.

Allègement des charges sociales

coût activités extrascolaires

Comme il est indiqué précédemment, les charges patronales sont de plusieurs natures. Elles coutent au total 559 euros pour un salarié payé au SMIC. En incluant le salaire, l’entreprise doit verser 2081 euros par mois à son employé. Toutefois, certaines charges sociales sont éligibles à une réduction, notamment l’assurance maladie, l’invalidité-décès, la vieillesse, les allocations familiales, la contribution au fond nationale au logement, la solidarité autonomie et la retraite complémentaire.

Toujours sur la base de SMIC, l’allègement vaut au total 426,95 euros, ce qui réduit les charges patronales à 132 euros seulement. Sur ce cadre, le montant total mensuel versé par l’employeur est égal à 1 654 € pour un salarié rémunéré au SMIC.

Les éléments de salaires complémentaires

Vous n’êtes pas sans savoir que l’embauche d’un salarié implique aussi des charges à l’entreprise, bien que ce soit de manière indirecte. Déjà, il y a le coût ponctuel entrainé par le recrutement. Ensuite vient la formation du salarié au métier qui lui est confié.

Les équipements nécessaires dans l’exercice de ses fonctions sont aussi à considérer. Au fil des ans, l’entreprise doit verser plusieurs indemnités à ses salariés, à commencer par les congés payés et le remboursement des frais de transport en commun à hauteur de 50 %. Il faut aussi compter les éventuels primes et tickets restaurant. À la fin du contrat, le départ de l’employé génère également une charge financière, quelle que soit la cause de son départ : retraite, licenciement ou terme normal de contrat.